samedi 22 juillet 2017

La reprise des hostilités

Kondalé

Samedi 22 juillet 2017
Jean Michel et Guillaume
TPST : 6h

Après la longue séquence jeux de plages et pâtés de sable, nous avons repris les choses sérieuses.

L'équipe est réduite mais lourdement armée:
Surtout en forets: 2 de 8, 1 de 12 très long, 1 de 14 et un de 17!!
Le but étant d'utiliser tout ce qui traine.
En entrée,  3 pailles pour dégager un beau front de taille à gauche.
Primo piati: une "bougie castraise" avec un renforçateur maison, qui ont fait reculer le fameux front de 30cm.
Secondo piati: 1 trou de 12 pleine roche et très gras, doublé d'un second en 12 qui n'a pas pu dépasser   10cm de profondeur par manque d'autonomie...
Grosse fracturation de la paroi , qu'il faudra démonter.
Plus d'accu et donc pas de dessert  (une paille en pointe)

La suite semble meilleure.

mardi 18 juillet 2017

Généalogie cordesque

Le bureau recherches et investigations des acacias a lancé une étude poussée pour tenter de dater la corde que nous a donné Alain M.
Il la tenait lui mème d'une personne de Cabrespine à l'identité inconnue.

C'est une corde dynamique ,verte, avec des liserets jaunes entrecroisés de vert  clair.

La longueur mesurée dans notre laboratoire est de 55m. La longueur initiale devait être de 60m, dimension standard pour une corde d'escalade.

Aspect général très propre, traces localisées grises dues certainement au frottements d'un appareil en aluminium, type huit ou similaire.

Les 2 extrémités ont encore leurs marquages d'origine par bande autocollante:
Rivory  Joanny UIAA 1








La corde était lovée dans une bourriche de moules espagnoles (CEE), conditionnées en Aquitaine


Ces produits frais, achetés à Carcassonne, sont datés du 29 décembre 1997.
Nous en déduisons facilement que cette corde à plus de 20 ans .
Un cadeau du père Noël??

A la suite de longues et minutieuses recherches,
nous apprenons que la société Rivory et Joanny a été racheté par le groupe LAFUMA en 1997
Elle a continué à produire  des cordes sous son nom jusqu'en 1998, puis sous la marque Millet, autre filiale de Lafuma.
Plus tard, les machines ont été cédées à BEAL.

En 1998, Que choisir a émis un avis de rappel de certaines cordes Rivory et Joanny vendues en 97 et 98 qui présentaient des défauts de fabrication avec risque de rupture.


En bref, il vaudra mieux ne pas équiper le P50 que nous allons découvrir au Kondalé avec cette corde, surtout si il est plein pot.

lundi 17 juillet 2017

Aux dômes citoyens!

14 juillet 2017
Isabelle et ses 4 neveux et nièce
Moi-mème, ma fille et mon gendre
Séverine
TPST: 7h

Entrée dans la grotte avant l'ouverture.
Aller sans trainer jusqu’à Matte Arnaude.
Bon courant d'air, nombreuses trace de la crue.
Personne n'y est passé depuis...
Après une collation rapide, nous sommes allés jusqu'aux dômes .
Retour tranquille.



 Le sujet est dans un état sub-comateux post cabrespinien.

Jeune et vigoureux (notez les jambons), en léger déficit de sommeil (levé vers 6h du matin), il a mal supporté sa première sortie spéléo.
Vous remarquerez que ses fonctions reptiliennes sont toujours opérationnelles et lui permettent de garder son verre bien en main.
Après un substantiel BBQ et un traitement par ingestion répétée de la lotion du GPS, tant rouge que rosée, notre patient s'est rétabli promptement, a signé pour dix ans au club et a commandé une palette de rouge.....


 
Feu d'artifice le soir à Carcassonne.

mardi 11 juillet 2017

Toutes les pendules sont remises à l'heure

Samedi 8 juillet
Guillaume B, JM et Pierre B et Vincent DD du même clan , JM E
L’après midi les mêmes + Jean Claude et Alain M        
TPST : 6 h

Le matin Kondalé :

On a failli baisser la moyenne d'age en dessous de 40 ans...

Doublage des glissières, vidage et curetage de tout le fond qui a retrouvé sa physionomie d'avant la crue décennale et le courant d'air   ! !
Une mini barquette était encastrée au fond et à servie de bonde, la suite est très propre.

La gamate miraculeuse. Sans elle la suite était ensablée

Déstockage depuis le pied du ressaut vers le bas du puits.
Les barquettes à roulettes ont fait merveille :


- celle à 4 roues est la plus facile à tracter, mais elle est sous-vireuse et à tendance à benner dans le virage à 90°. J'ai imaginé un système de poulie baladeuse automatique qui devait régler ce détail...
- celle à 2 roues à l'avant, est sur-vireuse et prend la courbe bien à plat, tout en dérapage, même à vive allure.
Le job de désensable est fait,

La suite comme il y a 6 mois et quelques mètres cube

Les 1000 gamates avalées.

La prochaine fois, il va falloir sortir les gros moyens !

Repas à 14 h chez Jean Claude, ou les habituels sandwichs ont été complétés d'1.5 kg de saucisses et boudins,  grillés dans un feu d'enfer.





Tout a été consommé y compris le tonnelet de bière de la tireuse et le rouge de la Rioja....



Fortement lestés, nous sommes allés prendre le café chez Alain.

Il ne restait plus qu'a descendre voir le trou qui nous avait été signalé par un chasseur il y a quelques semaines et qui avait été reconnu 15 jours avant par Jean Marie.



l'équipe DDE

Divine surprise, c'est que du bon :
Tout passe, l'eau y descend, l'air en remonte et nous ne tardons pas à suivre.

Ca va passer !
C'est passé !
-10 environ après 2 pailles de confort, arrêt sur modeste étroiture juste avant de rentrer pleinement dans "la planète".

Avant
Après

Re bière. On pouvait pas faire autrement !
Vivement la suite !


dimanche 2 juillet 2017

Le retour du Maitre

Vendredi 30 juin
Claire, Jean Claude, Jean Marie
TPST 6 heures
Trou de Béranger Trassanel

Ca y est. Il sort de la période d'hibernation ! Jean Claude est de retour sous terre !
Direction : le trou de Béranger.



Le premier objectif est de mettre aux normes l'accès au chantier. Les chatières à la c... c'est amusant pour initier les gamins mais des pertes d'énergie inutiles pour arriver sur la désob.


Les trous étaient déjà percés par JMi. Mais pour les bourrer, foin des productions de l'atelier des Acacias. Nous allons tester les prototypes de l'atelier des Gaillards. Tubes choisis par Claire après écumage de nombreux points de vente, d'un diamètre légèrement supérieur, qui passe juste dans un trou de 8 mm. Le résultat sur les étroitures est grandiose. 


On va voir ce qu'on va voir sur le terminus !
Hé bien, on a vu.
Multiples trous. Le bruit ne laisse aucun doute : canon sur canon. La murette de 30 cm d'épaisseur ne bouge pas d'un iota. Elle ressemble à un mur qui a pris une rafale de mitraillette avec tous ses trous non éclatés. La décision est évidente : revenir avec du bleu et une charge important sur une faible surface. Guillaume contacté après coup en est arrivé à la même conclusion.
Malgré la faible température extérieure (15 à 16°) le courant d'air est présent, alterné. J'ai au moins la satisfaction de faire entendre à Jean Claude le bruit du métro (que j'avais pris pour un avion lors de ma sortie en solitaire) : en début d'expiration le courant d'air vibre et ronfle avec violence pendant une à deux minutes puis se calme.